Aura photographie & video     

Pour oublier la pluie - Brise d'été de l'Est

May 27, 2017

 

 

 

Pour oublier la pluie qui tombe aujourd’hui voici du beau temps et un petit coin de paradis en images.

 

 Plage Coin-Du-Banc



Aller vers l’est, rouler pendant des heures, dormir n’importe où, s’imprégner de la mer, dormir dehors et prendre le temps de vivre, juste vivre …


 

Parce que au fond, la vie est belle quand elle est consumée doucement et tranquillement.
Et qu’il existe des endroits extraordinaires qui méritent d'être connus … et surtout vécus...  même si ça te coûte l’exhaust de ton char pour te rendre. (true story)



Je vous présente des photos prisent après une nuit de camping au bord de la mer. La gorge sèche signe d’une soirée bien arrosée, les cheveux sales, odeur de boucane pis encore des étoiles de la veille dans le fond du cœur.

Ce n’est pas toujours facile de d’accorder passion et travail. Je suis super choyée de faire ce que j’aime comme métier. Mais, des fois, je me perds dans mes photos. Je perds une séance personnelle ici pis là. Celle que j’ai fait pour moi, pour le fun, avec des ami(e)s. Par manque de temps je repousse ‘’l’editage’’ à plus tard. Pis des fois je le repousse tellement que j’fini par l’oublier.

C’est à peu près 15 000 clics & 150 projet plus tard que j’commence à redécouvrir & revivre mon été (Que je n’ai pas vu passé d’ailleurs). Aujourd’hui je vous partage une journée de mon été 2016 qui vient réchauffer mon cœur me rappelant à quel point c’est l’fun l’été, les rencontres, l'amitié et les roadtrips !


Pis en plus, je vous présente ma Gaspésienne préférée !



Cette femme-là, est assurément un coup de cœur amical ! Avec qui je me suis toute suite senti à l’aise comme un vieille amie. Jolyane & moi avons fait connaissance en 2013 complètement par hasard et par empathie je dirai haha … et par un heureux adon, on s’est croisé deux fois dans la même journée à plus de 300km de distance. On s’est jasé, ça n’a même pas prit le temps d’une bière pour réaliser que nous avions beaucoup de points en commun. Pis next thing you know on est parti en road trip ensemble. Tsé c’était immédiatement le genre de connections qu'on crée pendant un bus de nuit de 15 heures en Asie, sur le pouce au Mexique ou ben dans un trekking en Bolivie. Ben non, nous on était dans un karaoké de Gaspé.

 



Depuis, les aventures se sont multipliés et les anecdotes aussi.
Amie-de-non-jugement et de lâcher prise.
Partner de voyage idéale. Gardienne de chat & de boîtes.
Elle occupe des rôles multiples dans ma vie.
Peu importe le plan, on est (souvent) sur la même longueur d’onde.
On a de la difficulté à avoir un sujet de conversation à la fois ou de se parler sans s’enfarger dans un fou rire. Ensemble nous avons aucun filtre pis ça doit taper sur les nerfs des gens autour de nous quand on mange au restaurant. Mais whatever, l’important, c’est que je me sens toujours à la bonne place en sa compagnie, même quand j’feel tout croche, elle m’encourage et me fait grandir en m’accompagnant dans mes folies & absurdités.

Pis c’est un peu au travers nos (nombreux) moments de questionnements fondamentaux et de rires à en avoir MAAAAAAAAAL que j’ai compris et réussi à trouver qu’au fond l’un est aussi beau que l’autre. Quand je repense à nos souvenirs et aux moments partagés, les moments où nos âmes étaient ‘’en crises’’ sont aussi doux que les moments où nous partagions des joies immenses.

J’ai ressenti en partageant mes angoisses, qu’être en questionnement n’est pas une maladie ou signe qu’on est malheureux.  Le fait de se chercher, se questionner, c’est le fait de ne pas vouloir s’arrêter là, de ne pas vouloir abandonner, en sachant que le monde est si grand et qu’il nous offre de si grandes possibilités. Pis le temps qu’on se questionne, c’est simplement ouvrir ses yeux plus grands, c’est d’ouvrir les yeux de son cœur finalement. Y’a rien de plus beau que de permettre d’être qui l'on est. Être soi-même, avec ses forces et ses faiblesses. Être honnête dans nos relations. Se permettre d’être, tout simplement. Être joyeux, être en maudit, être plein d’énergie, être au bout du rouleau. Être. Être en paix avec soi, avec nos hauts pis nos bas, en reconnaissant la peine, la joie, la peur qui nous habite et en lui laissant la place pour s’exprimer, pour régler les choses en profondeur, plutôt que de balayer la poussière sous le tapis en prétendant que tout est ok. Les émotions désagréables (et non négatives, pcq une émotion n’est pas négative, elle indique quelque chose) permettent aux émotions agréables d’exister. Comme la lumière et la noirceur, le froid et le chaud. Est-ce que le froid est moins bien que la chaleur? Est-ce que la peine est moins bien que la joie? Les deux sont nécessaires.

Et que lorsqu’on s’abandonne, qu’on se laisse aller, qu'on s'écoute, qu’on est nous-même, qu’on fait se fait confiance, et qu’on fait confiance aux autres, on fait des rencontres extraordinaires qui marquent nos vies plus qu’on pourrait s’imaginer au départ.

 

Breeeeeef... Qui sait, 4 plus tard, peut-être que cette petite rencontre d’un mercredi matin entre deux croissants pis des p'tites patates à déjeuner prendra plus de place que prévu, et fera tellement partie de votre vie, que c'est comme si elle avait toujours été là.